Disparition de Paul Hurel, figure du monde associatif

Né en 1939 à Montgardon, Paul Hurel est décédé ce lundi à l’hôpital de Saint-Lô. Personnage public, il était connu et estimé de tous. Après son bac, il est appelé au service militaire en 1960, à Laval, au 1er régiment de transmissions, puis au 2erégiment de transmission à Saint-Brieuc où il apprend la lecture du morse aux jeunes recrues. Il effectuera 27 mois et demi sous les drapeaux, dont treize en Algérie, à Médéa.

À son retour, il est embauché au lycée Grignard, à Cherbourg. De 1962 à septembre 1963, il y est surveillant d’externat. Il rejoint ensuite le lycée Tocqueville, comme maître d’internat où il fera toute sa carrière jusqu’en 1999. Il passera ainsi 37 ans de sa vie auprès de jeunes lycéens.

Un homme engagé

Il est élu conseiller municipal en 1977, sous le mandat de Maurice Tirel. Il sera réélu dès le premier tour pendant cinq mandats consécutifs. Le dernier, il devient deuxième adjoint sous le mandat de Sylvain Jeanne. Il est désigné délégué de Bretteville-sur-Ay à la création du Sivom de Lessay, pendant quatre mandats, puis il sera également délégué à la communauté de communes, à sa création en 1993.

L’homme était aussi très investi dans la vie associative : comité des fêtes, association des anciens combattants et celle des fleurs de la mémoire, dès la création du comité de jumelage.

Décoré de la croix du combattant, de la médaille d’engagé volontaire, d’Afrique du Nord et de la commémorative d’Algérie, il a aussi reçu les médailles d’argent et de vermeil, régionale, départementale et communale pour ses engagements publics.

Il aimait écrire et a pris l’initiative de créer un journal communal. Il était correspondant local pour La Manche libre depuis plus de 20 ans. « Il avait un caractère bien trempé, mais le coeur sur la main », disent de lui ses amis.

Son inhumation a eu lieu vendredi 8 avril 2016 à l’église de Bretteville

Source Ouest France: Disparition de Paul Hurel, figure du monde associatif