Dix-sept sépultures et lieux de décès à photographier, Cercle des poilus

Trente-deux soldats de Bretteville-sur-Ay sont morts pour la France, pendant la Première Guerre mondiale. Neuf autres tombes ont été retrouvées mais pas encore photographiées ; celle de Charles Riault, inhumé au carré militaire du cimetière de Pantin (93) ; Léon Jouvet, inhumé au carré militaire d’Ivry-sur-Seine ; Louis Picot repose dans la nécropole nationale de Saint-Quentin (02) ; Émile Lefranc est enterré dans la nécropole nationale de Beaurepaire à Pontavert (02) ; Léon Lerosty a été initialement inhumé au cimetière de Tahure puis transféré au cimetière militaire de Suippes, dans la Marne ; Alfred Jouxtel se trouve dans la nécropole nationale de Landecourt-Lempire (55) ; Auguste Grossin repose dans la nécropole nationale, Prisonniers de guerre, à Sarrebourg (57) ; Maurice Adam a été inhumé dans la nécropole nationale de Courbesseaux (54) et Émile Tirel repose dans la nécropole nationale d’Épinal (88).

Huit lieux de décès ont été retrouvés mais sans lieux de sépultures connus. Jean Hébert a été tué le 15 septembre 1914, à la bataille de la Marne, à Sillery. Jean Lefol a été tué le 24 novembre 1914, à Vienne-le-Chateau La Harazée, dans la Marne ; Léon Tirel a été tué le 25 novembre 1914 à Souain, dans la Marne ; Paul Mahault est mort de blessures de guerre, le 28 novembre 1914, à Abbeville (80) ; Pierre Frémont est mort à l’hôpital, le 17 septembre 1916, à Cosnes dans la Nièvre ; Amand Paul Joseph Tirel a été tué le 4 septembre 1916, à Chilly, dans la Somme ; Paul Quenault est mort de tuberculose à Bretteville, le 4 avril 1917 et Emmanuel Quenault a été tué le 20 août 1917, à Beaumont, au nord de Louvemont dans la Meuse.

 

source Ouest-France actualité