Catégorie : Histoire

COMMEMORATION DE LA LIBERATION DE BRETTEVILLE-SUR-AY

COMMEMORATION DE LA LIBERATION DE BRETTEVILLE-SUR-AY

La Municipalité et les Anciens Combattants commémorent la libération de BRETTEVILLE-SUR-AY du 13/07/1944 qui se déroulera

le samedi 13 juillet 2019

à partir de 10h30

sur la place de la Mairie

L’amitié franco-américaine perdure

L’amitié franco-américaine perdure

Entouré par les maires honoraires Marguerite Lequertier et Sylvain Jeanne, les anciens combattants et quelques habitants le maire Guy Closet accueillait samedi 8 juin les américains hébergés dans un gîte occupé par les soldats allemands pendant la seconde guerre mondiale. Originaires d’Ecosse, d’Italie, de Pologne et d’Allemagne, ils appartiennent à une association en souvenir de la 101e Airborne qui s’est illustrée lors du débarquement de 1944. Ils sont venus pendant une semaine pour sauter en parachute à bord des célèbres Dakota C47 au dessus de l’aérodrome de Lessay le dimanche 9 juin. Alors que les cérémonies liées à la guerre ne sont commémorées aux Etats-Unis, ils ont été frappés par la ferveur des français et l’excellent accueil qui leur est réservé. Mark Castiglione est intarissable sur le parcours de son père Frank qui a sauté le 6 juin 44 à l’âge de 19 ans dans les marais inondés près de Sainte-Marie-du-Mont : « Le 7 juin, les GIs regroupent 300 prisonniers allemands sur la plage. Mon père participe à la libération de Cherbourg avec la résistance avant de participer en septembre à l’opération Market Garden aux Pays-Bas. Il fête ses 20 ans à Paris le 1er décembre, est encerclé le 20 décembre par les allemands dans les Ardennes à Bastogne. Il participe à la libération du camp de concentration de Dachau avant de terminer la guerre à Berchtesgaden, le nid d’aigle de Hitler. La bombe d’Hiroshima lui évitera de partir en Asie! »

source : La Manche Libre, Jacques Dudouit

Des Américains accueillis par la municipalité

Des Américains accueillis par la municipalité

Le cercle des 32 cherche les tombes de ses poilus

Le cercle des 32 cherche les tombes de ses poilus

L’histoire

« J’ai retrouvé un vieux cadre poussiéreux avec la photo de Louis Castel, mon grand-oncle. Mon fils a voulu savoir qui il était et où il se trouvait. Nous avons cherché et trouvé, il repose à Valognes… Et nous avons poursuivi nos recherches pour les autres ». Liliane Rousseau, présidente du Cercle des 32, a livré un véritable travail de fourmi. En allant sur le site Mémoires des hommes, elle a retrouvé les fiches d’identification de ces soldats avec les dates et lieux où ils ont trouvé la mort et la liste des lieux de sépultures. « Il y a beaucoup d’homonymes. Il est nécessaire de comparer les deux fiches d’identification et du lieu de sépulture. Les éléments doivent être concordants pour être sûr qu’il s’agit du même homme. Par ailleurs, certains ne sont pas sur la liste des sépultures. Il faut alors aller sur place. »

De cérémonies en nécropoles

Liliane Rousseau et son conjoint se sont rendus cette année aux cérémonies de Charleroi où ils ont appris où reposaient les deux premiers tués de Bretteville : « Célestin L’Homme et Ernest Mahault, tués en août 1914, à la Bataille de Charleroi, sont dans l’un des trois ossuaires de la nécropole nationale de la Belle Motte en Belgique, là où sont rassemblés tous les Normands tués pendant cette bataille, en août 1914, parmi 4 060 soldats ».

À Rancourt dans la Somme, dans la plus grande nécropole de France où reposent 8 566 poilus, ils ont retrouvé les traces d’Alphonse Paul Herel, tué pendant la bataille de la Somme, en 1916. Il repose dans l’ossuaire n° 2. À Notre-Dame-de-Lorette, parmi les 20 000 tombes figurent celles de Léon Adam, Pierre Aubin, Auguste Lasade et Alexandre Lerosty.

Une autre tombe se trouve un cimetière près de Notre-Dame-de-Lorette à Hersin-Coupigny, celle de Jules Lemoucheux, tué en 1915. Ils ont également visité l’anneau de la mémoire « sur lequel figurent les noms de sept Brettevillais tombés en Artois ou dans Les Flandres ». Par ailleurs Christiane et Paul Luce ont retrouvé à Chatillon-sur-Marne, au prieuré de Binson, la tombe de Pierre Aubert, tué le 6 octobre 1918.

Tous ces lieux de sépultures et d’ossuaires ont été photographiés. « Il nous reste neuf tombes connues à photographier et huit lieux d’inhumation à trouver », indique Liliane.

Le Cercle des 32 aura ne désespère pas. Bien au contraire. Pour l’heure, il poursuit ses recherches pour rendre hommage à tous ces hommes.

le-cercle-des-32-cherche-les-tombes-de-ses-poilus

Dans ses recherches, Liliane Rousseau regrettait de ne pas avoir de photo de ces hommes. Elle présente ici la première et la seule qu’elle possède : celle d’Alexandre Lerosty, apportée par sa petite-nièce, Geneviève Osouf.

 

source : Ouest-France Actualités

Dix-sept sépultures et lieux de décès à photographier, Cercle des poilus

Dix-sept sépultures et lieux de décès à photographier, Cercle des poilus

Trente-deux soldats de Bretteville-sur-Ay sont morts pour la France, pendant la Première Guerre mondiale. Neuf autres tombes ont été retrouvées mais pas encore photographiées ; celle de Charles Riault, inhumé au carré militaire du cimetière de Pantin (93) ; Léon Jouvet, inhumé au carré militaire d’Ivry-sur-Seine ; Louis Picot repose dans la nécropole nationale de Saint-Quentin (02) ; Émile Lefranc est enterré dans la nécropole nationale de Beaurepaire à Pontavert (02) ; Léon Lerosty a été initialement inhumé au cimetière de Tahure puis transféré au cimetière militaire de Suippes, dans la Marne ; Alfred Jouxtel se trouve dans la nécropole nationale de Landecourt-Lempire (55) ; Auguste Grossin repose dans la nécropole nationale, Prisonniers de guerre, à Sarrebourg (57) ; Maurice Adam a été inhumé dans la nécropole nationale de Courbesseaux (54) et Émile Tirel repose dans la nécropole nationale d’Épinal (88).

Huit lieux de décès ont été retrouvés mais sans lieux de sépultures connus. Jean Hébert a été tué le 15 septembre 1914, à la bataille de la Marne, à Sillery. Jean Lefol a été tué le 24 novembre 1914, à Vienne-le-Chateau La Harazée, dans la Marne ; Léon Tirel a été tué le 25 novembre 1914 à Souain, dans la Marne ; Paul Mahault est mort de blessures de guerre, le 28 novembre 1914, à Abbeville (80) ; Pierre Frémont est mort à l’hôpital, le 17 septembre 1916, à Cosnes dans la Nièvre ; Amand Paul Joseph Tirel a été tué le 4 septembre 1916, à Chilly, dans la Somme ; Paul Quenault est mort de tuberculose à Bretteville, le 4 avril 1917 et Emmanuel Quenault a été tué le 20 août 1917, à Beaumont, au nord de Louvemont dans la Meuse.

 

source Ouest-France actualité

Le retour de la bouteille …

Le retour de la bouteille …

14 décembre 1946, J Medland a reçu la lettre qui lui confirme que sa bouteille a été trouvée. Il prend sa plume et, avec courtoisie, répond en français.

Vous trouverez ci dessous l’intégralité de la réponse, ainsi que la photo de la maison citée dans la première lettre : la seule maison de Bretteville avec vue sur les lumières de Jersey en 1946.

Lettre du 14 décembre 1946

Une bouteille à la mer … 1946

Une bouteille à la mer … 1946

Le samedi 16 novembre 1946, le jeune John Medland, 14 ans jette une bouteille à la mer avec un petit message à l’intérieur.

Traduction de la lettre

Message de la bouteille« Jeté à la mer le samedi
14 novembre 1946
au port de LA ROCQUE
JERSEY CHANNEL ISLANDS
by JOHN MEDLAND
    L’AMY RETRAITE
          PONTAC
            JERSEY.C.I.

Que celui qui trouve ceci m’envoie
     une carte
           Merci
                JOHN MEDLAND
                  âgé de 14 ans  »

Deux jours plus tard, le 18 novembre 1946, un promeneur ramasse une bouteille sur la plage de Bretteville et trouve le message. Les faits sont relatés dans le journal de Jersey ci dessous, avec une retranscription de la lettre envoyée par la personne qui a découvert la bouteille, Mlle Suzanne Dubost chez Mme Roger.

Traduction de l’article :

Article de presse bouteilleLe Message dans la Bouteille

Deux jours de Jersey à la France

Le 16 Novembre, John Medland, de l’Amy Retraite, Pontac, jeta une bouteille contenant un message dans le port de LA ROCQUE. Deux jours plus tard, la bouteille s’était échouée sur la côte française, comme le montre une lettre reçue par Mr Medland et dont nous donnons des extraits ci dessous.

La lettre du découvreur

« En marchant le long de la plage, le 18 novembre j’ai trouvé une bouteille contenant votre message. Elle a été trouvée environ 30 kilomètres sous Carteret, dans la direction de Granville. Depuis les fenêtres de ma maison, la seule sur la commune, je regarde vers la côte de Jersey, sur laquelle je peux voir les villas et les arbres. Durant vos régates je vois parfois des petits bateaux avec leurs voiles colorées se montrant contre les eaux autour de votre île. Quand la nuit tombe trois lumières brillent de Jersey, et quand nous en voyons plus nous pressentons que le mauvais temps arrive. Durant l’été et les longues soirées, la vue du soleil sombrant derrière votre île est souvent un magnifique moment. Je pense que Jersey doit être très beau avec ses jolies villas et jardins fleuris. J’espère que les excursions et voyages vers la France seront bientôt de nouveau assurés  régulièrement, et ce serait avec un réel plaisir que je visiterais Jersey. Dans l’espoir que cette lettre vous parviendra en toute sécurité.

Je reste, Monsieur, à vous sincèrement (Mlle) Suzanne Dubost, chez Mme Roger, Bretteville, près de Lessay »

Histoire – La voix de nos clochers

Histoire – La voix de nos clochers

Dans la rubrique Histoire, dans le chapitre Presse, vous trouverez une « pépite » les éditions de 1935 à 1941 du Bulletin Paroissial de Bretteville-sur-Ay et Saint-Germain-sur-Ay : « La voix de nos clochers ».

A découvrir et à consommer sans modération.

le cercle des 32 recherche les poilus

le cercle des 32 recherche les poilus

   32 noms de poilus sont gravés sur le monument aux morts de la commune. Un collectif de bénévoles, Le Cercle des 32 de Bretteville-sur-Ay, s’est constitué pour faire des recherches sur ces 32 morts pour la France avec l’objectif de « retrouver leurs sépultures afin de leur rendre hommage, mais aussi pour les familles et les amis », confie Liliane Rousseau. Actuellement, six recherches ont abouti, elles concernent Roger Frey, Louis et Albert Castel, Octave Jourdan, Ernest Mahaut, Celestin Lhomme.

 

Lire Plus Lire Plus

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :