Mois : septembre 2016

Une belle cérémonie d’ouverture de l’Eurochar

Une belle cérémonie d’ouverture de l’Eurochar

L’événement

« Le char à voile procure des sensations fortes et demande intelligence, courage et une bonne lecture du vent et de la plage. Ce que j’aime dans cette pratique, c’est le bon esprit. Un bon esprit d’équipe. J’aimerai devenir champion » , expliquait samedi soir, sur le podium, Simon, un jeune garçon de 11 ans, membre du club des Manchots, lors de la cérémonie d’ouverture du championnat d’Europe. Cérémonie haute en couleur qui a débuté par un défilé avec, en tête, des enfants qui portaient des pancartes ou figuraient les noms de pays participants, suivis par la fanfare La Jeanne d’Arc de la commune, des pilotes, les personnalités et une foule nombreuse venue assister à cet événement exceptionnel auquel s’ajoute l’anniversaire des 25 ans d’existence du club des Manchots.

Drapeaux et hymnes

Jean-Luc Mairet, président du club des Manchots et du comité d’organisation de l’Eurochar a remercié toutes les personnes ayant contribué à l’organisation de ce championnat d’Europe, notamment les communes voisines de Bretteville, Glatigny, Surville, Saint-Rémy-des-Landes et Denneville sur les plages desquelles se sont déroulées les courses. Un peu plus tard sur l’estran, les drapeaux de chaque nation ont été hissés au son des hymnes nationaux.

150 pilotes et autant de bénévoles

Le président a particulièrement salué les bénévoles « qui nous aident. Ils sont aussi nombreux que les pilotes ». 

Parmi ces bénévoles, trois jeunes étudiantes en médecine et future ingénieure : Roxane, franco-allemande, Rebecca, Germano-néerlandaise et Sigfreid, Norvégienne. Une fois les examens terminés, elles sont venues se ressourcer dans la commune et se sont impliquées pour nettoyer la plage et décorer les salles. Samedi soir les Troubadoors donnaient un concert et des jeux pour les enfants, un marché du terroir, des cerfs-volants sur la plage, et des baptêmes de char à voile sont organisés en parallèle à cette manifestation, ainsi qu’une exposition de dessins des enfants des écoles et de tableaux d’artistes
source  Ouest-France – Actualité  du 

Char à voile : le championnat d’Europe sur les plages normandes – France 3

Char à voile : le championnat d’Europe sur les plages normandes – France 3

Char à voile : le Championnat d’Europe sur les plages normandes

Marée basse, les pilotes s’élancent sur leur char à voile, à Bretteville-sur-Ay (Manche). Une série de courses d’une demi-heure chacune sur une plage normande immense et surtout déserte pour ce championnat d’Europe de la discipline. Aujourd’hui, le vent est faible, la vitesse ne dépasse pas 60km/h. Mais la course devient technique sur ces bolides dont le prix peut atteindre 30 000 euros pièce.

L’élite mondiale est présente

Les concurrents sont venus de toute l’Europe, 130 pilotes parmi les meilleurs. « C’est même presque l’élite mondiale que nous avons, on a vraiment les meilleurs pilotes européens« , indique Christophe Roger, président de la fédération française de char à voile. Pendant toute la semaine, ils s’affronteront. Le pilote le plus régulier deviendra samedi 1er octobre, le champion d’Europe.

(source France 3 région  publié le 
L’élite européenne du char à voile réunie cette semaine à Bretteville-sur-Ay – France 3

L’élite européenne du char à voile réunie cette semaine à Bretteville-sur-Ay – France 3

De grandes plages, du vent. La Normandie est une « terre » propice pour le char à voile. Elle compte d’ailleurs un champion du monde en la personne de François Garnavault du club d’Asnelles, dans le Calvados (voir le portrait que C Sports lui avait consacré en 2014).

Cette semaine, la région accueille la crème européenne de la discipline. Depuis ce dimanche, 130 pilotes se disputent les titres dans cinq catégories sur la plage de Bretteville-sur-Ay, petite commune de 392 habitants dans la Manche. « Nous sommes sur la côte ouest, on reçoit des vents qui nous permettent de rouler en permanence et les plages sont suffisamment larges, pas trop fréquentés par les touristes, et suffisamment longues parce que les chars sont lancés à des vitesses importantes, il faut donc prévoir des bonnes distances pour prendre les virages et s’arrêter« , expliquait ce lundi midi dans votre édition régionale, Jean-Luc Mairet, organisateur de la compétition.

  • Interview de  Jean-Luc Mairet,
    organisateur de la compétition et invité de l’ éditon régionale ce lundi midi.

Jean-Luc Mairet, organisateur du championnat d’Europe de char à voile

Les organisateurs promettent du spectacle jusqu’à vendredi. Ce dimanche, le vent soufflait fort et les bolides pouvaient atteindre des vitesses de pointe à 120 km/h. Ce lundi, Eole était moins en forme mais c’est dans ces circonstances que les pilotes les plus chevronnés se distinguent car le pilotage du char devient alors beaucoup plus technique.

  • Reportage de Florent Turpin et Claude Leloche 
    Intervenant:
    – Christophe Roger, président de la fédération française de Char à voile


L’élite européenne du char à voile réunie cette semaine à Bretteville-sur-Ay

 

Si vous ne pouvez pas vous déplacer dans la manche, sachez que la compétition est retransmise sur internet toute la semaine. C Sports consacrera son prochain « fil rouge » au championnat d’Europe de char à voile ce dimanche.

( source France3 Région * F3Normandie | Publié le 26/09/2016 à 18:02 )
Eurochar – les chars à voile ont de la classe

Eurochar – les chars à voile ont de la classe

Liste des classes et leurs principales caractéristiques

L’Eurochar rassemble plus de 100 pilotes sur les plages de Bretteville sur Ay, Glatigny, Surville, Saint Rémi des Landes et Denneville. Les pilotes conduisent des chars qui sont identifiés par leur classe qui détermine leur caractéristiques. Toutes les classes ne sont pas présentes à l’Eurochar, les classes 7, 8 et  mini sont absentes.

Les classes présentes à l’Eurochar 2016

( source Fédération Française de Char à Voile )

CLASSE 2

classe 2C’est le plus grand char à l’heure actuelle. Grand frère du Classe 3, il en possède les qualités avec une surface de voile comprise entre 8 m² et 11,3 m², un essieu d’un minimum de 3,65 m et une longueur hors tout plus importante. Certains possèdent encore un double volant, l’un pour la direction, l’autre pour border la voile. Le pilote est en position semi-assise ou couchée. On rencontre ce type de char essentiellement dans le Nord de la France et en Belgique.

CLASSE 3

 cl3Le Classe 3 apparaît dans les années 60. C’est un engin profilé qui se conduit allongé dans une caisse fabriquée en matériaux de synthèse. Sa vitesse dans de bonnes conditions de vent est d’environ 120 km/h.
Jauge Classe 3:Surface propulsive 7.35 m² – Largeur 3.5 m- Empattement avant-arrière 3.8 m – Poids minimum 100kg – Hauteur de mât maxi 6.10 m
Jauge Formule A : la classe Formule A a été adoptée pour permettre une entrée dans la catégorie Classe 3 plus sécurisante pour les néophytes du mat aile et pour un coût moindre.
Surface propulsive 7.35 m² – Largeur 3.5 m – Empattement avant-arrière 3.8 m – Poids minimum 110kg – Hauteur de mât maxi 5 m – Largeur de mat maxi 0.30 m

CLASSE 5

cl5Le classe 5 apparaît pour la première fois en championnat du monde en 1980. Il a été créé dans le but d’ être plus accessible que les imposants classe 2 et 3 et pouvoir rouler sur des plages plus petites. En 30 ans d’existence, la classe 5 a été la plus évolutive, tant sur les formes de châssis que le développement des gréements. C’est devenu un char poussé technologiquement, par l’utilisation de matériaux toujours plus légers et résistants. En résumé, c’est le char évolutif, rapide, léger et réactif, qui s’adapte à un maximum de plages. Surface propulsive 5,5 m² – Largeur 2 m – Empattement avant-arrière 2,5 m – Poids minimum 50 kg – Roues arrière 26″

largeur inférieure à 2 m, empattement maximum de 2,50 m, sommet du mât à moins de 5,50 m de hauteur, surface de voile maximale de 5,50 m², poids minimum de 50 kg.

CLASSE STANDART

cl STDCréé en 1989, le Standart est un monotype à taille humaine entre la Classe 3 et la Classe 5. Avec des accélérations presque équivalentes au Classe 3, une maniabilité équivalente au Classe 5, une grande sécurité par vent fort, sa prise en main est rapide pour les débutants. L’ergonomie de la coque et le réglage en quelques secondes du palonnier lui permettent d’être piloté par des personnes mesurant 1,50 m à 2 m. Démonté, les éléments roues, essieux, voile et haut du mât, se rangent dans la coque (transport sur galerie de voiture). Le châssis acier et aluminium suspend la coque polyester conférant, par la position des essieux, un pare-chocs en avant du pilote. Cette architecture apporte un excellent cœfficient de franchissement des obstacles (bâches d’eau).
Dimensions : la voile de 6 m² est munie de cambers (mât tubulaire en 3 parties) – Poids 70 kg – Longueur 4 m – Largeur 2,5 m

CLASSE PROMO

promoRéplique du Classe 5 Sport mais conçu pour être polyvalent et robuste. La différence par rapport à la classe 5 se faisant sur des détails. Plus accessible à tous les niveaux de pratique : petites roues, voile Dacron, pas d’aluminium. La largeur du char ne dépasse pas 2 m, empattement maximum de 2,50 m, sommet du mât à moins de 5,50 m de hauteur, surface de voile  maximale de 5,50 m², poids minimum de 50 kg.
C’est le char des championnats de France Juniors, mais c’est aussi une série très développée qui a nécessité en 2008 de créer deux divisions : le D1 pour les 42 meilleurs pilotes, et la D2 pour tous les autres.


Les classes absentes de l’Eurochar 2016

( source Fédération Française de Char à Voile )

CLASSE 7 SPEED SAIL

cl7Le Règlement International de roulage et de course établi par la Fisly définit la Classe 7 comme suit : tout char à voile se pilotant debout, le gréement ne pouvant être maintenu vertical que par la présence du pilote. Cette classe est plus connue sous le nom de Speed-Sail®, une marque déposée dominante sur le marché, landboard ou planche à voile sur pneumatique. Elle relie les principes du skate-board (mais la planche est de dimension plus importante) et de la planche à voile. Conçu par un véliplanchiste en mal d’entraînement, cet engin est devenu aujourd’hui très populaire du fait de son prix modique, de son caractère peu encombrant et des excellentes sensations qu’il fournit. Sport à part entière, il compte désormais des milliers d’adeptes.

CLASSE 7 DIRT WINDSURFING®

Il s’agit d’une planche à roues propulsée par un gréement de windsurf. Des roues gonflables sont montées sur des essieux de types skateboard. Le rider utilise des footstraps (cale-pieds) pour maintenir son équilibre et garder le contrôle de l’engin dans les figures de Freestyle ou les trajectoires en course. Actuellement, le Dirt Windsurfing® fait partie de la Classe 7 et sera systématiquement associé aux dates des courses de la classe 7. En 2010, le Championnat de France Jeune se déroulera en Dirtwinsurfing®.Téléchargez la nouvelle jauge pour la série Dirtwinsurfing® et les formes de parcours conseillés.

CLASSE 8

classe 8 depart classe 8 - F89 classe 8

Plus communément appelé char à cerf-volant, le classe 8 a été inventé dans les années 90. La géométrie du char à cerf volant reprend celle des chars à voile c’est à dire un châssis avec 3 roues :
2 roues à l’arrière et une roue directrice à l’avant. Suivant la plage, plusieurs roues peuvent être utilisées par le pilote de classe 8 :
des roues larges pour le sable mou et des roues fines pour le sable mouillé et dur permettant une grande polyvalence. En plus de son choix de roues, le pilote utilise des ailes de surfaces différentes (entre 2 et 16m² environ) en fonction de la force du vent. Le pilote est équipé d’un harnais lui permettant de piloter et supporter la traction de son aile. Très maniables et peu encombrants, ces engins se démontent intégralement et peuvent se ranger dans le coffre d’une voiture. Largeur moyenne : 150 cm / longueur moyenne : 200 cm / poids maximum : 60 kg.

Mini Char

blokart sailkart ludic

Blokart

Le Blokart est un char à voile monotype, développé et fabriqué en Nouvelle-Zélande par Blokart International depuis 2000. Décliné en 3 finitions Classic, Sport et Pro, il est léger (28kg) et démontable pour un transport aisé. Grâce à sa conduite au guidon, il est adapté à tous les individus, valides et handis, sans modification. Son encombrement et sa conduite hyper précise en font un Kart à Voile capable d’évoluer sur des terrains très variés et limités : plages, parkings, avenues, tarmaks, terrains de sport. Son poids lui permet de voyager simplement en soute ou dans un coffre de voiture, facilitant les compétitions et les raids à travers le Monde. Aujourd’hui le Blokart est distribué à plus de 9000 exemplaires à travers le monde.

Sailkart

Le Sailkart, kart à voile, est le transfert du char à voile dans l’univers des sports de glisse. Destiné aux manœuvres et aux figures dans des espaces réduits, il se pratique aussi bien sur parking, herbe et terre battue que sur plage. Très accessible, il ne nécessite pas d’effort intense ou d’apprentissage technique pour se faire plaisir. Robuste, il supporte les utilisations très sportives et évolue avec le niveau du pratiquant. Léger et peu encombrant grâce à son pliage ingénieux il se transporte dans un coffre de voiture. Pas d’outils, pas de notice et pas d’entretient, le Sailkart se déplie et se replie en 5 minutes. Le plus accessible et le plus polyvalent des sports de glisse du moment, le Sailkart vous permet de profiter du vent et de la nature où que vous soyez.

mini 4

 

mini 4

Pensé et conçu par la fédération de char à voile, cet engin est d’abord destiné à l’initiation des plus jeunes (11 à 16 ans). Ce monotype fédéral est constitué d’un châssis tubulaire triangulaire avec des petites roues et d’une voile de 4,65m² de surface. Solide et peu coûteux (moins de 1500€), il est idéal pour débuter. Le mini 4 sert également d’élément de promotion pour découvrir de nouveaux champions grâce à l’organisation de courses régionales et d’un championnat de France des jeunes.

 

 

 


Retrouvez toute cette information sur la page Classe des char à voile

sources  :

Pas d’alliances le temps de l’Euro de char à voile

Pas d’alliances le temps de l’Euro de char à voile

La compétition n’a pas commencé que les pilotes de chars à voile se tirent déjà la bourre à Bretteville-sur-Ay. Cet Euro, qui se déroule jusqu’au 30 septembre, est l’occasion de revoir ses amis rencontrés sur le circuit. Morgane Floc’h profite du soleil et du vent fort sur le site du championnat…

Pendant l’Euro de char à voile, on fait abstraction de l’extérieur. C’est le cas de Morgane et Cédric Floc’h. Mariés, ils s’affrontent cette semaine, à Bretteville-sur-Ay.

La compétition n’a pas commencé que les pilotes de chars à voile se tirent déjà la bourre à Bretteville-sur-Ay. Cet Euro, qui se déroule jusqu’au 30 septembre, est l’occasion de revoir ses amis rencontrés sur le circuit.

 

Morgane Floc’h profite du soleil et du vent fort sur le site du championnat d’Europe. Double championne du monde, la Bretonne de 29 ans s’élancera, dès ce dimanche, pour sa première manche. Son mari, Cédric, ne sera pas au bord du circuit, mais dans la course, avec la ferme intention de la battre. « Vingt pilotes peuvent passer devant lui, ça lui plaît moins quand c’est sa femme », confie-t-elle en riant. C’est la particularité des Floc’h. Originaire de Plouescat (Finistère), le couple concourt ensemble quand viennent les grandes échéances.

Avec un beau palmarès chacun, les deux visent le podium. En individuel d’abord, même si le bonheur de l’un fait forcément le malheur de l’autre. « Pendant la course, on enlève nos alliances », confirme Cédric, 33 ans. « Cédric fait une bonne saison, il est actuellement vice-champion de France. De mon côté, je n’ai pas participé à l’Euro depuis quelques années », concède Morgane.

Les deux espèrent, au moins, figurer au classement par équipe (les trois premiers de chaque pays sont comptabilisés), même s’ils se méfient de la concurrence, notamment belge. « Leurs trois meilleurs pilotes sont là », continue-t-elle. Tandis qu’elle remonte son char vers le village, Cédric repart une dernière fois sur le circuit. Casque customisé sur la tête, il veut se mesurer à un autre coéquipier français. Morgane espère une semaine plus agréable que son dernier passage à Bretteville. « J’ai crevé quatre fois en trois courses », raconte-elle.

source Ouest-France – Actualité  du 25/09/2016

Eurochar en direct sur Internet avec Eooliz

Eurochar en direct sur Internet avec Eooliz

Eooliz partenaire de la compétition offre la possibilité de visualiser en direct toutes les épreuves qui se déroulent sur le site de Bretteville sur Ay.

Dans le cadre ci-dessous, en dehors des retransmissions en direct, vous trouvez un message « Waiting for the next event to go live… » . Si vous avez ce message vous pouvez accéder aux rediffusions des journées précédentes sur le site livestream

Entre les épreuves, vous pourrez revoir les courses en replay sur le site livestream (cliquez sur le nom Livestream pour y accéder )

sur la droite de la page du site Livestream, vous trouverez les derniers épisodes en replay

 

Eurochar – succès pour cette 1ère journée sous le soleil

Eurochar – succès pour cette 1ère journée sous le soleil

La première journée de courses s’est terminée à 13h30, les résultats seront annoncés à 16h. La mer dicte sa loi, le faible coefficient de marée a restreint la plage horaire de la course entre 9h et 13h30 avec une bande de sable suffisante grâce à une bonne orientation du vent qui luis aussi soufflait de Nord Ouest avec une force 4 Beaufort voire un peu plus à la fin. La direction du vent a imposé sa loi sur le tracé des courses. En fonction du vent de Nord Ouest qui soufflait aujourd’hui et du faible coefficient de marée, les plages de Glatigny et Surville ont été « épargnées » par les courses.

Une journée marquée par deux accidents sans gravité, mais parfois spectaculaires. La plage de Denneville a accueilli les classes 2 et 3 tandis que Bretteville accueillait le reste de la flotte.

Sur la plage de Denneville, particulièrement roulante, lisse et plate, presque trop au goût des pilotes qui auraient aimé une peu de relief pour pimenter les courses. Néanmoins avec des vitesses de 100km/h en moyenne et des pointes au dessus, le spectacle était au rendez vous. Les photographes et caméramen ont pu profiter sur les deux sites d’une lumière intéressante avec un soleil qui jouait à cache-cache avec les nuages.

Vous pourrez suivre les images des photographes officiels de la course directement sur leur site ici tandis qu’une galerie photo dédié à l’évènement s’ouvre également sur notre site de Bretteville. La page Évènements sera mise à jour régulièrement.

Programme des courses

  • Dimanche 25 : courses de 9h à 13h30
  • Lundi 26 : courses de 9h à 15h
  • Mardi 27 : courses de 9h30 à 15h45
  • Mercredi 28 : Courses de 10h à 16h
  • Jeudi 29 : courses de 10h45 à 17h15
  • Vendredi 30 : dernières courses de 11h15 à 17h00
  • Samedi 1er ; courses hors championnat de 11h30 à 18h30

Char à voile : 130 pilotes attendus sur la plage

Char à voile : 130 pilotes attendus sur la plage

La commune va accueillir le championnat d’Europe de char à voile dès samedi. Au programme : sept jours de spectacle et de sport sur la plage.

Déroulement du championnat

Le site de Bretteville-sur-Ay et le club des Manchots ont été retenus par la fédération française de char à voile et la ligue régionale de char à voile de Normandie pour l’organisation du championnat d’Europe qui aura lieu du samedi 24 au vendredi 30 septembre. Le club des Manchots fête ses 25 ans. Il organise régulièrement des grands prix nationaux et internationaux. « Déjà en 2007, le club organisait la coupe d’Europe dans la catégorie promo, à laquelle avaient participé de grands champions », indiquait Jean-Luc Mairet, le président.

Le site a été choisi pour sa possibilité de mettre en place plusieurs circuits sur une dizaine de kilomètres entre Bretteville-sur-Ay et Denneville. Une dizaine de nations seront représentées par 130 pilotes dans cinq catégories : classe 2, classe 3, classe 5, standard et promo.

Les pilotes ont été sélectionnés « sur la base des résultats atteints pendant leurs compétitions nationales respectives ». Ce championnat comportera six jours de courses avec des manches de 30 à 45 minutes par classe. Des récompenses, confectionnées par des travailleurs handicapés de l’établissement de service et d’aide par le travail de Saint-Lô, seront remises, chaque soir, aux trois premiers pilotes des classements journaliers.

Les animations autour du championnat

Un village du championnat sera implanté à la plage et diverses animations seront proposées aux visiteurs. Un chapiteau au centre avec produits du terroir, buvette et restauration rapide, des jeux pour les enfants, expositions d’oeuvres collectives sur le thème du char à voile par des scolaires du canton et des artistes locaux, des baptêmes et des initiations de char à voile, des démonstrations de cerfs-volants et de chars radiocommandés…

Un message de paix et de partage des valeurs, écrit par les enfants des écoles du canton de Lessay, sera lu lors de la cérémonie d’ouverture, samedi 24 septembre, à 16 h. Un défilé d’ouverture avec des porteurs de pancartes identifiant les pays participants sera organisé.

Les champions inscrits

En classe 2, Peter Allemeersh (Belgique). En classe 3 : Clément Touron et Marie-Pierre David (France). En classe standard, Didier Denut et Anne Lefebvre (France). En classe 5, Alban Morandière (France). En classe promo : François-Xavier Fiquet et Charlotte Lambert (France)

source  Ouest-France – Actualité 

Euro de char à voile à Bretteville. Ils font la course entre époux

Euro de char à voile à Bretteville. Ils font la course entre époux

Le milieu du char à voile étant réduit, on croise souvent les mêmes têtes dans les grandes compétitions. Au championnat d’Europe, qui se déroule jusqu’au 30 septembre à Bretteville-sur-Ay, on peut aussi croiser un couple sur une même course. Morgane et Cédric Floc’h concourent tous les deux en classe standard.

Morgane Floc’h, comme ses camarades, profite du soleil et du vent fort qui souffle sur le site du championnat d’Europe, ce samedi à Bretteville-sur-Ay. Double championne du monde, la Bretonne de 29 ans s’élancera, dimanche, pour sa première manche.

Son mari, Cédric, ne sera pas au bord du circuit, mais dans la course, avec la ferme intention de la battre. « 20 pilotes peuvent passer devant lui mais ça lui plaît moins quand c’est sa femme », confie-t-elle en rigolant. C’est la particularité du couple Floc’h. Originaire de Plouescat (Finistère) et baigné dans le sport depuis leur jeunesse, le couple concourt ensemble quand viennent les grandes échéances.

Avec un beau palmarès chacun, les deux visent le podium sur cet Euro. En individuel d’abord, même si le bonheur de l’un fait forcément le malheur de l’autre. « Pendant la course, on enlève nos alliances », confirme Cédric, 33 ans, qui ne manque pas d’esprit de compétition.

Très contents de la plage sur laquelle ils roulent cette semaine, les deux époux s’apprêtent à concourir et sans l’intention de laisser la victoire à l’autre.

Source Ouest-France – Actualité 

Euro de char à voile. Ils débarquent, vendredi, à Bretteville-sur-Ay

Euro de char à voile. Ils débarquent, vendredi, à Bretteville-sur-Ay

La compétition ne commence que ce dimanche, mais les chars à voile seront sur plage de Bretteville-sur-Ay dès vendredi. 130 pilotes s’affronteront jusqu’au 30 septembre. Jean-Luc Mairet, le président des Manchots de Bretteville, explique en quoi cet événement est une chance pour le club local.

Est-ce la première fois que Bretteville accueille l’Euro ?

Oui, c’est une première. Il y a déjà eu la coupe d’Europe (en 2007), mais il n’y avait que la classe promo. Là, il y en a cinq, donc cinq titres seront délivrés à la fin de la semaine prochaine. En France, on organise l’Euro tous les cinq ou six ans et, vu le nombre de sites, il faudra attendre longtemps avant de le voir à nouveau ici.

Pourquoi le choix s’est porté sur Bretteville ?

Plusieurs facteurs ont poussé notre candidature. Le fait qu’il y ait un club implanté localement a été un critère apprécié. Ce n’est pas un hasard, ça fait deux ans qu’on prépare l’événement.

Pour ma part, j’y suis à temps plein depuis des mois. Nos autres atouts, ce sont nos élus qui étaient prêts à nous soutenir et notre capacité à mobiliser 130 bénévoles sur l’événement.

Quand auront lieu les courses ?

Elles débutent dimanche, à 9 h, et sont réparties sur deux circuits de 10 km. Elles ne peuvent avoir lieu que si la mer est basse. Chaque manche durant 45 minutes, notre but est d’en faire passer autant que possible dans la journée.

Quels champions locaux participent ?

Il y a un licencié de Bretteville, Jérôme Langlois. On compte de potentiels pourvoyeurs de médailles avec les Normands Titouan Renet, Marie-Pierre David et le jeune Hugo Marie. Sur les 130 participants, il y a 60 % de Français. On a donc de potentiels pourvoyeurs de médailles dans nos rangs.

Du 23 au 30 septembre, Euro de char à voile sur la plage de Bretteville-sur-Ay.

source Ouest-France – Actualité

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :